Quand la non-mixité pose problème à la Quinzaine de l’Inégalité…

Il y a quelques semaines, notre collectif a été approché par la Cie Betty Blues pour nous proposer de participer, dans le cadre de la Quinzaine de l’égalité à l’événement “Femmes-Hommes, mêmes combats?” organisé le samedi 8 octobre 2016 . Nous avons alors défini le cadre de notre participation sous la forme d’une conférence gesticulée collective pour aborder les problématiques de la journée sous nos angles d’attaque : notre définition de l’intersectionnalité, des féminismes, du genre…

Pour ce faire nous nous sommes attelées à l’écriture et à la mise en scène d’une conférence gesticulée collective « Genre t’es pas au courant?! » : des heures de travail prises sur nos temps personnels, durant lesquelles il a fallu aller chercher dans nos mémoires et nos vies des moments pas des plus jouasses.

Après que le projet ai été accepté et financé par la commission ayant lancé l’appel pour la 3° Quinzaine de l’égalité, de la diversité et de la citoyenneté et qu’il ai même reçu le Prix Spécial de l’Égalité femmes-hommes de l’appel à projets,, nous apprenons quelques jours avant l’événement que nous ne sommes pas autorisées à jouer notre spectacle dans l’enceinte du centre d’animation du Grand-Parc !

Cette décision émane de la direction générale de l’ACAQB (Association des Centres d’Animation de Quartiers de Bordeaux), dont le directeur général Jean-Luc Benguigui, s’est déjà illustré dans le passé pour être intervenu personnellement dans la programmation culturelle et artistique des diverses structures que l’ACAQB administre.

L’argument avancé à l’oral, et de manière plus que trouble, pour justifier notre exclusion, était que nous sommes un collectif non-mixte et qu’à ce titre-là, nous allons à l’encontre des principes et valeurs défendus par l’organisation subventionnée à hauteur de millions d’euros par la Mairie de Bordeaux.

Au-delà de l’affront d’être discriminées en pleine Quinzaine de l’Égalité, véritable cas d’école que nous venons ici visibiliser, nous tenons à préciser plusieurs points :

  • Nous sommes un collectif non mixte en termes de genre, en ce qui concerne l’organisation interne, mais toutes nos activités sont, elles, ouvertes à tou-te-s, et ce depuis toujours.
    La non-mixité étant une tradition dans les luttes féministes, nous nous en servons comme un outil, et non comme un objectif.
  • Nous sommes financées par le CGET (Commissariat Général à l’Egalité des Territoires) pour la création et diffusion de cette conférence gesticulée collective visant à lutter contre les discriminations multifactorielles.
  • La non-mixité de genre, quand elle est pratiquée par des partenaires institutionnels tels que les associations Promofemmes et la Maison des Femmes, ne pose pas de problème à l’ACAQB, qui les accueille dans ses locaux lors de temps particuliers en non-mixité
  • Nous sommes un collectif composé de femmes, précaires, immigrées, racisées, vivant dans les quartiers dits prioritaires, mais il semblerait que lorsque des femmes les plus vulnérabilisées par la société patriarcale-capitaliste-sexiste osent prendre la parole, et donc une place… ça pose un gros problème aux directeurs de structures censées venir en aide à ces même femmes… #NosGalèresVosEmplois

En revanche, nous tenons à remercier la bibliothèque du Grand Parc et son équipe de nous avoir accueillies, dans l’urgence, nous trouvant un créneau et un espace pour que nous puissions jouer notre conférence, dans une salle bondée, attentive, réceptive et affectueuse. Ce qui s’annonçait comme une offense de plus, fut transformée en un franc et chaleureux succès.

Nous remercions aussi la Cie Betty Blues qui a su trouver une solution de substitution pour nous garder tout de même dans la programmation.

Intersectionnalité, Décolonialité, Sororité !

14633614_1608741602753393_6891430633508839904_o.jpg

Vous pouvez télécharger le communiqué ici