Nation, racisme et colonialité du pouvoir en France

Par Claude Bourguignon Rougier du Réseau d’Etudes Décoloniales

« Depuis ma thèse qui portait sur l’imaginaire « post-colonial » des romans de la forêt vierge, je m’intéresse aux rapports entre nation, race et représentations. Ma perspective s’enracine dans une pensée de l’émancipation et c’est à ce titre que participer à la diffusion de la pensée décoloniale m’a tout de suite semblé très important. J’ai traduit, et édité avec Ramon Grosfoguel et Philippe Colin Penser l’envers obscur de la modernité. Ce travail de traduction d’auteurs latino-américains continue, en solo, et dans le cadre d’un collectif. La création de la Revue d’Etudes Décoloniales, fondée cette année avec des collègues universitaires, et dont le premier numéro paraîtra en octobre, s’inscrit dans cette démarche d’analyse critique. »

Introduction

L’approche décoloniale peut-elle nous aider à comprendre ce qui se passe en France actuellement ? Peut-elle donner des pistes aux Occidentaux que nous sommes, coincés entre la montée de l’extrême droite, la disparition de la pensée critique, la confiscation du pouvoir par les « élites », la pression du terrorisme et la crise écologique ? Nous permettra-t-elle de sortir d’une approche eurocentrée et d’entamer avec les autres parties du monde un dialogue enfin digne de ce nom ? Donnera-t-elle aux luttes qui redémarrent une chance d’échapper à la colonialité du savoir qui les limite ?

Il me semble que c’est possible, et nécessaire.

Lire la suite de « Nation, racisme et colonialité du pouvoir en France »