Conférence Gesticulée

Une conférence gesticulée, c’est quoi?

Un formidable outil d’éducation populaire, un subtil mélange de savoirs, académiques, universitaires, valorisés socialement, dits froids, avec des savoirs dits chauds, ceux issus de l’expérience, du vécu…

Le tout savamment mixé afin de transmettre un point de vue, une analyse critique, une indignation, une colère, et ce afin de restaurer un sentiment d’injustice vécu, mais que l’on souhaite comprendre et déconstruire pour le combattre.


« La Gestion des Réserves Indiennes …

.. à la French Touch »

« Vous ne le savez peut-être pas, mais nul besoin d’aller aux USA pour visiter des réserves indiennes.
Pour le prix d’un ticket de tram ou de métro, des territoires sauvages à conquérir, des tribus aux mœurs exotiques à découvrir, des marchés à développer, des êtres farouches et fiers à domestiquer…
Car, il faut bien le dire, le Bureau des Affaires Indiennes de France, plus connu sous l’appellation de Politique de la Ville, et ses milliards versés en plus de 30 ans, ont créé un système, une gestion des « classes dangereuses » héritée d’un passé colonial qui de toute évidence ne passe pas.
Car comme me disait souvent Grand Ours Mal Léché :

_ « Ma fille, les réserves, y’a ceux qui y vivent. Et y’a ceux qui en vivent ».

apache-saige

Création de Paolina Caro-Astorga, éducatrice, psychologue sociale, et hypnothérapeute, qui nous embarque dans un voyage spatio-temporel, allant de la « découverte du nouveau monde » aux « territoires perdus de la république » en passant par la Commune de Paris, les camps d’étrangers, la Palestine, les expositions coloniales…

_ « Mais que vient faire le colonialisme dans une politique publique crée, et mise en place en France à partir des années 80 ? »

C’est à cette question que tente de répondre cette création, connaître et comprendre les racines d’un système de gestion de populations hiérarchisées, pour être catégorisées comme « dangereuses », puis parquées dans les grands ensembles.

« Pour ce faire, les travaux de nombreux-ses chercheurs et chercheuses m’ont permis de déconstruire et comprendre, afin de poser des mots sur des vécus douloureux et des sentiments d’injustice incompréhensibles jusque là. La gestion coloniale des quartiers populaires c’est le MIB (Mouvement de l’Immigration des Banlieues) qui me l’a apprise il y a déjà pas mal d’ années. Puis inspirée par le « tournant » décolonial, ce courant de pensée transdisciplinaire venu d’Amérique Latine, ainsi que par l’approche intersectionnelle théorisée par les Afroféministes, Natives et Xicanas, mon propos sort des sentiers battus et rebattus par les discours et pratiques en vigueur au sujet des « quartiers ».

Car c’est depuis la périphérie que j’écris, ces zones à la lisière de la « civilisation » là où s’entasse le Sud Global qui s’est invité dans le Nord, après que celui-ci l’ai relégué au rang des «sous- développés » des « en voie de développement »

D’ailleurs comment nous appelle t-on,? Les « issu-e-s de l’immigration », les « issu-e-s des quartiers »… en perpétuel processus d’extirpation de nos origines et condition si barbares, dont il nous faut nous dépouiller, pour accéder à LA culture, pour ne pas dire à l’Humanité… en nous des-intégrant.

Cette conférence se veut être une analyse de la violence institutionnelle, du racisme et sexisme d’état dans lequel vivent les « habitants des quartiers », d’où sont quasiment oubliées les femmes, les filles, sauf si elles mettent un bout de tissu sur la tête… »

Teaser réalisé par Les Bobines Sauvages

REPRÉSENTATION

  • 27/28 Septembre 2017: Colloque Université de Rouen « Féminismes et artivisme dans les Amériques (XXe-XXIe siècles) ».
  • 7 Juillet 2017: Abya Yala Festival Latino à Paris
  • 19 Mai 2017: Cycle « Luttes Amérindiennes d’hier et d’aujourd’hui »
  • 14 Mai 2017: Festival « Space féministes » Toulouse
  • 5 mai 2017: Université Populaire Gesticulante de Rennes
  • 4 Mai 2017: Université Populaire Gesticulante de Nantes
  • 29 Avril 2017: Congrès national FUIQP à Marseille (sous réserve)
  • 22 Avril: Centre Social Miramas
  • 9 Février 2017:  Dans le cadre du cycle « Femmes en Amérique Latine »La Maison des Femmes de Bordeaux
  • Décembre 2016 : Le Hangar de la Cépière à Toulouse
  • Décembre 2016 : Séminaire décolonial à la Faculté des Lettres de Limoges
  • Novembre 2016 : Soirée ouverture du Forum Jeunesse Interculturalité à Rennes
  • Octobre 2016 : Ouverture café associatif « Le rallumeur d’étoiles » à Martigues
  • Mai 2016 : Lancement association EQR à Limoges
  • Mars 2016 : Cycle Décolonial « Le côté obscur de la Modernité » à Bordeaux
  • Janvier 2016 : MJC de Blanquefort en partenariat avec le Carré-Colonnes
  • Novembre 2015 : Festival d’Educ Pop de l’Université Populaire de Bordeaux
  • Mai 2015 : Semaine Cinglante à l’Overground à Bordeaux

A partir des travaux de : Gloria Anzaldua, Saïd Bouamama, Silvia Federici, Eduardo Galeano, Chela Sandoval, Sadri Khiari, Silvia Rivera Cusicanqui, Matthieu Rigouste, Franz Fanon, Rita Segato, Elisabeth Marienstras, Laurent Mucchielli, Martin Seligman, Henri Guillemenin, Jean-Pierre Garnier, Ramón Grosfoguel…